Le don d’ovules et de sperme en Espagne, comment il est contrôlé

by CRA Barcelona
que és el sirha donantes de óvulos y esperma

L’Espagne est le pays européen dans lequel la plupart des traitements par don d’ovocytes (don d’ovules) sont réalisés, principalement en raison de la qualité et de la bonne réputation de nos cliniques et des différences de législation qui limitent cette pratique et d’autres dans d’autres pays.

Pour améliorer ces processus et offrir plus de transparence et de sécurité aux patients, le ministère espagnol de la santé a mis au point le SIRHA, acronyme de Sistema de Información de Reproducción Humana Asistida (système d’information sur la procréation humaine assistée).

SIRHA est l’acronyme de “Sistema de Información de Reproducción Humana Asistid”a (système d’information sur la procréation humaine assistée). Il s’agit d’une plateforme informatique où est enregistrée et consultable toute l’activité liée aux traitements de procréation assistée de tous les centres de médecine reproductive d’Espagne.

Le registre des cliniques de fertilité, le registre de l’activité et des résultats des traitements et le registre national des donneurs d’ovules, de sperme et d’embryons ont été intégrés. Cela a permis de centraliser les informations pour l’évaluation des traitements, des taux de réussite et de la qualité des soins fournis.

Il relie les 400 centres de procréation assistée en Espagne.

Le SIRHA collecte, entre autres, des données sur l’affiliation et relatives aux donneurs de sperme, d’ovules et d’embryons, telles que des données d’identification, des caractéristiques personnelles (date de naissance, sexe…), des données cliniques relatives aux études réalisées et aux dons effectués ainsi que le centre de reproduction où ils ont été effectués.

La mise en place du registre national des gamètes et des embryons permet de mieux contrôler le nombre de dons effectués, ainsi que les résultats et les études médicales réalisées sur les donneurs. Tout cela, en respectant au maximum l’anonymat des patients.

Afin d’éviter les risques liés à la consanguinité, l’Espagne a fixé un maximum de six enfants nés d’un donneur. Avec la mise en place du SIRAH, il y a une traçabilité de tous les dons, une centralisation des données et le contrôle est effectué en temps réel. Lorsqu’une personne souhaite faire un nouveau don ou lorsqu’un gamète de donneur va être utilisé, on vérifie que ce maximum n’a pas été atteint.

Au niveau international, tous les traitements destinés aux patients résidant hors d’Espagne sont accompagnés de leur code SEC.

Comment fonctionne SIRAH ?

Chaque donneur est enregistré sur la plateforme et identifié par un code de donneur unique, qui sera le même quelle que soit la clinique où le don est effectué. Une fois que leur aptitude à devenir donateur a été confirmée, la plateforme attribue à chacun des dons qu’ils effectuent un code de don unique ou code SEC (système de codage européen). Ce code fournit des informations sur le pays et le centre où le don a été effectué, un numéro d’identification du don et le type d’échantillon biologique concerné, qu’il s’agisse d’ovules, de sperme ou d’embryons.

Le SIRHA rend la procréation assistée en Espagne encore plus sûre.

La fonction de cet identifiant est de pouvoir retracer l’origine et la destination finale des gamètes donnés, en préservant toujours l’anonymat du donneur et du patient receveur grâce à des mesures de sécurité électroniques appropriées.

Le SIRHA intègre une plus grande sécurité

Outre le contrôle proprement dit des bébés nés avec les gamètes d’un donneur, le SIRAH dispose d’un module de bio-surveillance, grâce auquel tout événement indésirable inattendu et suspecté d’avoir une origine génétique détecté chez un nouveau-né est enregistré. Cela permet de prendre les mesures appropriées à l’égard du donneur afin d’éviter une récidive.

Les cliniques de procréation assistée n’ont accès qu’aux données personnelles et sanitaires de leurs propres patients. Celles-ci sont cryptées au moyen d’un code d’identification unique. Ainsi, les données d’identification ne peuvent être consultées, ce qui préserve la confidentialité.

Comment pouvons-nous vous aider?

    Quand pouvons-nous l’appeler? 

    Traitement:

    Je veux:

    J’ai lu et j’accepte la politique de confidentialité
    J’accepte que Centre de reproduction Asistida SL puisse m'envoyer des informations commerciales

    ¡Hola!