Transfert de blastocyste dans le cadre de la FIV

Transférer l’embryon au troisième jour ou attendre le transfert d’un blastocyste ? C’est l’une des questions qui suscite le plus d’attentes dans les forums sur la procréation assistée. Nous avons discuté avec des gynécologues et des biologistes, nos experts en matière de fertilité.

Suite à une fécondation in vitro, les biologistes suivent le développement embryonnaire dans l’incubateur. Au bout de 5 ou 6 jours, lorsque l’embryon a environ 150 à 200 cellules et une taille de 200 microns, on parle de blastocyste. Sous des conditions naturelles, c’est précisément à ce stade que l’embryon est prêt à être transféré dans l’utérus de la mère et implanté dans l’endomètre.

Bien que nous disposions du Geri Plus, le meilleur incubateur timelapse, certains embryons n’atteignent pas le stade de blastocyste en laboratoire. Leur évolution dépend de la qualité des ovocytes, des spermatozoïdes et d’autres facteurs. D’où l’importance de décider s’il faut attendre jusqu’au 5e jour et procéder au transfert du blastocyste ou s’il faut le faire plus tôt, le 3e jour.

Il est estimé qu’entre 40 et 60% des ovocytes fécondés sont capables d’atteindre le stade de blastocyste. Les embryons de meilleure qualité continuent à se développer et ceux de moindre qualité cessent. Atteindre le stade de blastocyste permet de sélectionner les embryons de meilleure qualité et ayant une plus grande probabilité de s’implanter dans l’utérus, en augmentant ainsi le taux de gestation. Cependant, le nombre d’embryons disponibles diminue puisque seulement 50% des embryons obtenus peuvent se développer jusqu’au stade de blastocyste.

En Espagne, la plupart des transferts d’embryons sont effectués le troisième jour, mais l’amélioration des incubateurs et l’âge de plus en plus avancé des patientes entraînent une augmentation de la fréquence des transferts de blastocystes dans les cliniques de procréation assistée.

Quand transférer le blastocyste ?

Aucune étude n’est concluante à ce sujet, « chaque cas doit être très bien étudié. La décision variera beaucoup en fonction de l’âge de la patiente, de la qualité de ses embryons et de ses antécédents médicaux », explique Laura Marqués, directrice de notre laboratoire. Atteindre le stade de blastocyste nous permet d’effectuer un diagnostic génétique préimplantatoire et d’exclure les embryons présentant des altérations chromosomiques et/ou des mutations génétiques.

« Chez les femmes de plus de 40 ans, nous constatons un pourcentage élevé d’altérations dans leurs ovules. Il est donc largement recommandé de procéder à un transfert de blastocyste pour s’assurer qu’il s’agit d’un embryon sain. De cette façon, nous réduisons le taux de fausses couches et favorisons la naissance d’un bébé en bonne santé », explique le Dr Herrero, directeur du CRA de Barcelone.

Le transfert de blastocystes réduit également les chances de grossesse gémellaire. Avec le transfert d’un seul embryon, nous obtenons approximativement le même taux de grossesse qu’avec deux embryons au troisième jour de développement, en minimisant ainsi le risque d’une grossesse gémellaire et les complications y afférentes.

Les avantages d’un transfert de blastocyste

Synchronisation endométriale. L’embryon atteint naturellement l’utérus au cinquième ou sixième jour après la fécondation. Lorsque nous effectuons une culture jusqu’au blastocyste, le transfert se fait le jour même où l’embryon in vivo devrait se trouver dans l’utérus.

Une plus grande sélection des embryons et un taux d’implantation plus élevé. Ce sont des embryons très matures avec un potentiel d’implantation élevé, puisque seuls les embryons de haute qualité atteignent le blastocyste, les autres cessent leur développement.

Réalisation de DGP : le diagnostic génétique préimplantatoire permettra de sélectionner des embryons sans mutations génétiques, c’est-à-dire des embryons sains.

En cas de risque d’hyperstimulation, la culture jusqu’au blastocyste permet d’étudier l’évolution de la patiente pendant deux ou trois jours supplémentaires et de pouvoir prendre la décision la plus appropriée concernant le transfert.

Les inconvénients d’un transfert de blastocyste

Même si nos conditions de laboratoire sont optimales, elles ne peuvent jamais être meilleures que celles de l’utérus maternel. En effet, il n’est pas certain que l’embryon qui a arrêté son développement dans notre incubateur n’aurait pas atteint un blastocyste dans l’utérus.

Cela réduit le nombre d’embryons disponibles après la FIV puisque seulement 50% des embryons obtenus atteignent le stade de blastocyste.

Geri Plus : le meilleur incubateur pour le transfert de blastocystes

L’incubateur Geri Plus est la toute dernière technologie Time-Lapse en matière de culture d’embryons visant à améliorer les taux de grossesse et d’implantation. Il s’agit d’une méthode de diagnostic précoce pour l’évaluation de la viabilité des embryons, permettant la classification des embryons selon leur potentiel à se développer jusqu’au stade de blastocyste et à être implantés.

Reproduction Assistée en Espagne

Première visite médicale gratuite à Barcelone ou via Skype

Comment pouvons-nous vous aider?

Quand pouvons-nous l’appeler?&nbsp&nbsp&nbsp&nbsp

Tratiement:

Je veux:

J’ai lu et j’accepte la politique de confidentialité
J’accepte que Centre de reproduction Asistida SL puisse m'envoyer des informations commerciales